5 bah

en fin

Quelques mois que j'hésite, sinon plus.
J'ai perdu le cœur à l'ouvrage en ouvrant les plaies.
Quatre ans de plus ou moins bons et loyaux services.
Ici et ailleurs, je n'ai pas su mater l'échec.
Je ne me relève pas encore tant j'ai creusé le sol sur lequel je vacille et ploie.
Sans doute écrasé par le poids de chacune de mes fausses notes, syncopes et dissonances.
Derrière moi, cette énième partition lacuneuse et avortée... et cet infernal gout amer et tenace du vide de sens.

Il est temps pour moi d'avancer à découvert, de tomber le masque de mon imposture volatile et de mettre un terme à ce cache-cache odieux bien que confortable. Il est peut-être un peu tard pour cesser de croire en ce que je ne suis pas. L'avenir le dira. Ou pas.

Merci à vous, visiteurs, explorateurs, pèlerins et autres nomades des blogs pour cette riche et belle aventure d'échanges qui m'a aidé à fixer les maux pour mieux les relier à la relecture.

That's all folks...


Benjamin



... »