3 bah

des routes


Malgré les itinéraires hésitants et chaotiques, les créations végétales parfois spontanées et les litres de café allongé, je me dis qu'il doit y avoir une certaine logique dans tout ça.
Un fil conducteur malgré la panne sèche et persistante. Et puis mine de rien, il y a ce blog vers lequel je me retourne. Celui-là même qui n'est pas tout à fait moi, mais qui me recentre. Derrière lequel je me dissimule pour m'exprimer, parfois m'exposer, en choisissant mes codes et mes balises.
Je tiens à ce fil que je façonne mais je ne sais pas vraiment à quoi lui tient.


charlie winston - my name
... »