2 bah

l'air sarkozy

Ce flottement entre les 2 tours, pesant et éprouvant, m'inquiète. Je regarde, j'écoute, j'échange. Je perçois souvent chez mes interlocuteurs une recherche d'identification à un candidat "sur mesure", fonction de leurs préoccupations persos, de la projection fantasmée d'eux-mêmes dans une France vendue comme un produit marketé. Une campagne publicitaire dans laquelle les arguments contradictoires, manipulateurs et mensongers de l'agence Sarkozy ne choquent pas beaucoup de nos citoyens. Je crains qu'un grand nombre d'entre eux soit prêt à concéder certaines valeurs morales et humaines qui me semblent non sacrifiables. Quand ils en ont, je ne suis pas certain de bien comprendre leurs raisons.
Le vent d'une ère d'individualisme cynique semble souffler. L'intérêt
pour cette campagne des gens avec qui je discute ne saurait pas masquer leur ignorance et approximations, sinon un aveuglément volontaire.
Au fil de mes conversations, je tente d'évoquer des faits et des éléments concrets qui mettent en relief les idées, le programme et les méthodes du candidat U.M.P.
Nicolas Sarkozy et de son entourage :

• Refus d'augmenter le smic mais s'indigne que "Les salaires sont trop bas en France."
• Contre la réquisition de logements libres pour les SDF mais affirme que "Tout français doit pouvoir être propriétaire."
• Fin novembre 2006, le préfet des Hauts-de-Seine prend des arrêtés de carence à l'encontre de 4 communes: Neuilly, Marnes-la-Coquette, Sceaux et Vaucresson, sanctionnées pour ne pas avoir respecté le quota de 20 % de HLM imposé par la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain). Le 2 février 2007, Le Parisien annonce le résultat des amendes aux communes en déficit de logements sociaux dans les Hauts de Seine: Rueil à l’amende en 2006 mais pas... Neuilly. Rappelons que Nicolas Sarkozy, président du Conseil général des Hauts-de-Seine a été maire de Neuilly de 1983 à 2002, ville qui ne compte que 2,6 % de HLM
16 villes des Hauts-de-Seine n’atteignaient toujours pas les 20 % de logements sociaux à la fin de l’année 2005
• Alors ministre de l'Intérieur, le contrôle de sans-papiers se rendant place de la ®épublique pour une distribution de repas des Restos du Coeur. Le 30 janvier 2007, des cars de CRS attendent: 21 personnes interpelées, 18 envoyées en centre de rétention avant expulsion
• La prise de position condamnant "l'arrogance de la diplomatie française" en visite chez G.W. Bush en 2006, critique manifeste du refus de la France d'intervenir en Irak. Pourtant, en février 2007, il qualifie l'intervention des américains d' "erreur historique" et reconnaît "la lucidité" de Chirac
• Le projet de radiation à l'ANPE des chômeurs-forcément-fainéants à leur second "refus" de proposition d'emploi (anecdote mémorable lors de J'ai une question à vous poser sur tf1 : la proposition d'emploi de routier à une femme qui n'a pas le permis poids-lourd...)
• Les inquiétudes de la Ligue des droits de l'homme quant au projet de Sarkozy (faible indice de son attachement aux droits suite à ses réponses à un questionnaire en avril 2007)
• Opposition au mariage entre homosexuels qui permettrait l'adoption dans un deuxième temps: "Le mariage, c’est l’institution familiale qui permet d’avoir des enfants" (sympa pour les couples non-mariés...)

• Le pacte secret d'alliance contre Chirac qu'il a proposé à Bayrou il y a 3 ans
Intidimations et pressions sur les journalistes (rédaction de tf1, de france 3, journalistes de BFM avant le débat Royal-Bayrou du 28 Avril, déclarations de P.Torreton...) et hommes politiques ("je vais te casser la gueule" adressé à Azouz Begag d'après l'intéressé). Depuis, Paul Artus, économiste réputé prend position contre une proposition économique de Sarkozy et aurait reçu de Claude Guéant, bras droit et directeur de campagne de Sarkozy le SMS suivant : "on s’en souviendra"
• Le réseau Sarkozy/dirigeants de médias : Martin Bouygues (tf1) - Arnaud Lagardère (Paris Match, Europe 1, Jdd) - Bernard Arnault (La Tribune) - François Pinault (le Point), coups de fils réprobrateurs à Edouard de Rothschild (actionnaire de Libé) - demande à Patrick de Carolis (France Télévisions) que les émissions de Georges-Marc Benhamou (UMP) soit renouvelées à la rentrée..... et l'annonce (contradictoire?) de vouloir "lutter contre les parachutes dorés"...
Jean-Yves Le Gallou, proche de Bruno Mégret, nommé inspecteur général de l'IGA (Inspection Générale de l'Administration) par Sarkozy le 17 janvier 2007. Le Gallou a été : président du groupe FN au conseil régional d'Ile-de-France (1992-1999), secrétaire national du FN chargé des élus, président du groupe MNR au conseil régional jusqu'en 2004, un des artisans de la "préférence nationale". Citation: "Les beurs bénéficient de l'impunité lorsqu'ils voyagent gratuitement dans les transports en commun et font des bras d'honneur aux policiers, attaquent les mairies, les commissariats...". Les condamnations pour diffamation en première instance, notamment suite aux plaintes du MRAP, ont été déboutées en Appel et Cassation.
• Dans une interview au journal d'extrême-droite Minute (décembre 2006), Eric Raoult, député-maire UMP affirme : "Cette ville fait honte à notre pays. C’est à partir de Clichy-sous-Bois que les émeutes dans les banlieues ont commencé. Or, c’est la ville de France qui reçoit le plus d’argent de l’Etat depuis une vingtaine d’années". L’ancien ministre délégué à la Ville y réitère sa demande de "mise sous tutelle" de la ville. A la question "Pensez-vous comme Eric Raoult que Clichy-sous-Bois «fait honte à notre pays»?" Nicolas Sarkozy répond "Non". Cependant, à peine le week-end passé, le porte-parole de l'UMP, Luc Chatel déclare: "J'ai relu dans le détail l'interview, et j'ai le sentiment qu'Eric Raoult a utilisé le mot « ville » pour le mot municipalité."
• Un 1er livre d'Eric Besson (pdf) anti-sarko en janvier, puis un second anti-ségo en mars juste après avoir claqué la porte du ps et l'annonce de son intérêt pour l'achat d'un club de foot (FC Nantes)
• Sa porte-parole Rachida Dati, dont la fonction démago dans cette campagne me paraît suspecte, ironise quant à son statut de ministrable: "Ministre de la rénovation urbaine à coup de Karcher" (vidéo)

Eternelle victime d'attaques "calomnieuses" et "mensongères", "victime de délit de faciès", "victime de l'affaire Clearstream", "prêt à prendre le risque de souffrir pour les français" (29 avril à Bercy), "Je ne laisserai personne me diffamer" (Bayrou accuse Sarkozy de vouloir empêcher le débat du 27 avril sur Canal + reporté au 28 sur BFM), s'ingurge contre "la pensée unique" et "n’aime pas les mots comme ça qu’on jette à la figure qui sont si violents alors que la France a besoin d’apaisement et de rassemblement" mais Sarkozy explique qu'il ne passe pas son temps à faire des démentis (notamment contre certains accusations du Canard Enchainé) car il "préfère consacrer son temps à sa campagne et son programme" et se pose en défenseur des français "Je ne laisserai personne voler aux Français le deuxième tour de l'élection présidentielle" (27 avril 2007)
Les petites phrases dans lesquelles Sarkozy décline les formules stigmatisantes: "La france qui se lève tôt", "Si certains n’aiment pas la France, qu’ils ne se gênent pas pour la quitter" (22 avril 2006), "Les mots de «préférence nationale» n’ont aucune raison d’être présentés comme des tabous" (1998), "La réussite et la promotion sociale ne sont pas un dû, que chacun peut réclamer en faisant la queue au guichet" (4 septembre 2005), il soumet l'idée à des membres de l'association Zy'va (Nanterre) que les familles magrhébines se sont mieux intégrées que les familles africaines (septembre 2006): video
• Sa théorie dangereuse de la prédisposition génétique et sa vision déterministe de l'homme camouflées en "fragilité" et "douleur préalable" (pédophilie, comportement suicidaire, homosexualité...), propos recueillis dans le magazine Philosophie d'avril 2007

• Le 17 mars 2007 : "Je suis ministre de l’Intérieur depuis quatre ans et on ne peut pas me mettre une bavure sur le dos, parce que j’ai dit aux policiers qu’ils ont des droits mais aussi des devoirs". Pourtant : selon la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS), le nombre de plaintes a augmenté de 30 % en 2006 par rapport à 2005 et 636% par rapport à 2001, dans son rapport annuel publié le jeudi 8 mars. Faits majoritairement constatés : "violences illégitimes", "menottages abusifs de personnes interpellées", "usage indu de la coercition". En 2006, 140 dossiers ont été enregistrés à la CNDS, instance administrative indépendante créée en 2000 chargée de veiller au respect de la déontologie par les personnes chargées d'une mission de sécurité, contre 108 dossiers en 2005, 97 en 2004, 70 en 2003, 40 en 2002.
• La tentative (réussie au 1er tour) d'attirer les électeurs du FN avec des formules et des projets, comment dire... très "La France, on l'aime ou on la quitte" (est-ce adressé à TOUS les français, notamment les artistes et chefs d'entreprise qui s'installent en dehors de la France ?)
• La création d'un ministère de l'Immigration et de l'Identité Nationale proposé lors d'un discours dans les Alpes de Haute Provence, il s'adresse aux agriculteurs: "Ce n’est pas parce qu’on ne brûle pas de voitures ici qu’on ne doit rien faire pour vous"
• Discours à Lorient le 3 avril (quelques jours après les incidents de Gare du Nord), il s'adresse aux pêcheurs : "Ici on ne brûle pas la voiture de son voisin, ici on ne se laisse jamais aller à la violence gratuite. Chez les marins, on ne fraude pas, on ne triche pas. Ici quand on manifeste, quand on recours à la violence, ce n’est jamais pour se distraire, ce n’est jamais pour nuire à autrui, c’est parce qu’on est désespéré, c’est parce qu’on n’a plus de recours et qu’on se sent condamné à la mort économique et à la mort sociale", allusion au Parlement de Bretagne, un bâtiment historique à Rennes, incendié en février 1994: "Je veux le dire ici, aucune violence n’est acceptable dans la république, mais je ne mets pas, je ne mettrai jamais sur le même plan la colère des pêcheurs qui ne veulent pas mourir et la violence gratuite des fraudeurs et des voyous". Effectivement, on ne nettoie pas au Karcher des marins qui passent de toutes façons beaucoup de temps en mer...
• Remise en cause de loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat qui stipule notamment que la République "ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte". Sarkozy commande le rapport Machelon (septembre 2006) qui s'attaque à la laïcité. Ce rapport propose que les communes (et donc le contribuable) puissent participer au financement des constructions de lieux de culte. Sarkozy écrit dans la Religion, la République, l’espérance (2004): "La dimension morale est plus solide, plus enracinée lorsqu’elle procède d’une démarche spirituelle, religieuse, plutôt que lorsqu’elle cherche sa source dans le débat politique ou dans le modèle républicain " et affirme qu'il faut "toiletter la loi de séparation des Églises et de l’État." Christine Boutin soutient cette démarche: "C’est la première fois depuis longtemps qu’un homme politique de premier plan affirme que la religion a valeur de civilisation". Et c'est donc forcément une bonne chose ?!

La liste n'est évidemment pas exhaustive... mais cela éclaire sur ce qu'impliquerait un vote en sa faveur.

Le 14 janvier, Nicolas Sarkozy a affirmé: "j'ai changé".
"C'est vrai, j'étais égoïste, dépourvu de toute humanité, inattentif aux autres, dur, brutal...Mais j'ai changé !" (entretien avec Catherine Nay)
"Maintenant dans les réunions publiques; c'est moi qui fais les questions et les réponses et, à la sortie, les gens ont l'impression qu'on s'est vraiment parlé." (Le Figaro, mai 2005)
Un changement ? Sans doute... mais visiblement en pire.


... »
1 bah

programme(s)

La clubox est arrivée après une bonne semaine sans internet à la maison. J'ai opté pour club-internet, on verra ce que ça vaut. Enfin débarrassé de noos en tous cas.
Quant à mon hobby de blogging, je dois avouer que la petite pause n'a pas été désagréable. Au contraire, l'envie de lire et d'écrire est moins présente. Une semaine en suspens, une semaine plus dedans que dehors. Une transition entre deux cycles. Les élements extérieurs semblent s'y prêter.
On est venu à bout d'ultimate alliance alors j'ai pu avancer sur ma compta, reprendre l'écriture, faire un peu de musique, rattraper mes Dexter en retard et surtout, m'intéresser de près aux programmes des candidats à la présidentielle...
Hier, Tato m'a parlé de ce petit quizz sur le site du Monde.
No surprises en ce qui me concerne... mais la majorité des français et moi ne devons pas être très proches.

... »
0 bah

4 fantastiques

... »