un instant d'eux

Théatre de la colline, ils sont installés juste devant nous.
Je ne sais évidemment rien d'eux.
Ils se parlent tout en chuchotant avant le début de la lecture.
Il passe son bras autour de ses épaules et tous deux rapprochent leurs visages. Tête contre tête.
L'auteur entre sur scène. Ils s'échangent quelques sourires. Ils dégagent une réelle douceur, de la tendresse. Une sorte d'entente, de sérénité.
J'essaie de ne pas partir dans une vision trop idéalisée et fantasmée de leur image et de cette complicité apparente.
Si ça se trouve il a passé la journée avec sa maîtresse. Elle le sait et préfère ne pas en parler.
Il a peut-être une maladie grave. Ils n'en peuvent plus des traitements lourds et de ces séjours à répétition à l'hopital. Elle a peut-être passé sa journée à se plaindre de lui à ses copines du bureau.
Ils se sont peut-être dits les pires horreurs avant de se réconcilier et d'aller au théatre.
Peu importe, à ce moment précis de leur vie, je les trouve beaux.


abra moore - happiness

0 commentaires: