mémoire



Sur le chemin entre deux rendez-vous, je passe par le faubourg Saint Antoine et tombe sur ce panneau. Me voila plongé presque 2 ans en arrière. J'allais pour la première fois dans cet hopital le jour du décès de ma grand-mère maternelle. J'allais dire adieu à notre matriarche, le sommet d'une pyramide familiale effritée, un bout de ma vie sur le point de n'être plus qu'un bout de mon histoire. Seul avec elle dans sa chambre d'hopital, je lui caressais le visage. Pour la dernière fois. Son front déjà glacé ne paraissait pas contredire son expression apparemment apaisée. Sans doute soulagée de beaucoup de souffrance. En tous cas, je préfèrais penser que ce visage exprimait de la sérénité plutôt que du vide. Un vide encore pesant aujourd'hui.

Un peu plus tard cet après-midi, je dois rentrer le numéro d'un nouveau client dans mon portable.
"Carte sim pleine"... Il me faut faire un peu de ménage dans "ma mémoire". Je fais le tour de l'alphabet et supprime des contacts obsolètes. Un ancien client, mon précédent proprio... Mais à la lettre M, il y a une entrée que je ne me sens pas d'effacer... Pas encore. Je me laisse un peu plus de temps.

2 commentaires:

efe | 01/11/2006 19:05

Bonjour,
j'ai trouvé votre post émouvant. À présent on doit vendre l'anciènne maison de ma grande mère décedée. Et j'ai la même sensation dont vous avez parlé à propos du numero sur votre portable. Mais, dans mon cas, ce n'est pas possible de reporter la décision.
Superb votre post.

(Et excusez mon français)

titiparis | 02/11/2006 10:39

Merci Efe, je suis sincèrement touché. Bon courage por ce que vous traversez... :)