boules disco



Nuit blanche dans tout Paris et fin de soirée pour nous tous au Fada, bar gay du marais. Il y a 15 ans cela s'appelait alors le Subway. Je partage avec Mag mon impression de coup de vieux en arrivant. Mais je me sens plutôt serein et plutôt bien dans mes baskets. Trois vodkas orange. La musique n'est pas terrible (dance gay indescriptible avec chanteuse qui hurle sa soulitude) mais l'ambiance du lieu est plutôt cool, détendue. Bon, il y a toujours des mecs qui matent sans scrupules avec une relative insistance (du genre 'je cherche ton regard et ne lâcherai pas tant que tu n'y répondras pas, favorablement si possible...') mais ce n'est pas trop agressif ce soir. Je reconnais toutefois que ça me fait un peu plus chier quand c'est un bogosse qui bloque sur P. mais là je suis vraiment relax. C'est assez rare pour le souligner. Ok, le barman est mignon mais ce n'est pas un raison pour s'énerver. Ok le couple de bears en face de nous ne décroche pas leur regard de notre direction mais ce n'est pas une raison pour s'énerver. Ok P sourit à pleine dents quand quelqu'un lui parle, etc... Je reste à la "périphérie" et en souris (merci la psy). Puis P. m'enlace, m'embrasse. Tato et Cath font les cons et ça me fait rire. Mag croise un ancien-ami-traître... Tato se relooke en taille basse + caleçon calvin apparent + t-shirt noué au-dessus du nombril. Il se fait draguer par un gars en marcel blanc tout-sourire (peut-être légèrement éméché)... Une dernière tournée et on sort du bar. Ils veulent aller boire un autre verre au Duplex et P. me propose donc d'aller avec eux. Mais j'ai plutôt envie de rentrer. Je lui dit qu'il peut y aller s'il a envie et que je peux rentrer seul. Il est d'accord pour rentrer puis se ravise et exprime à nouveau son envie. Son envie que ce moment ne s'arrête pas. Moi toujours pas. En une fraction de seconde la soirée a basculé dans du crispage. On rentre sans se parler. Il fait un pas vers moi. Je fais la gueule et me réfugie dans l'écriture de ce post, écoute Roads de Portishead et vais me coucher, pas serein, pas bien dans mes baskets et tout seul.
Pas très disco...
Les boules.




portishead - roads

0 commentaires: