farewell

C'était vraiment triste ce dernier match d'Agassi.
Un sacré champion, vainqueur de 60 titres dont 8 Grands Chelems. Mon joueur préféré, mon chouchou. 20 ans de carriere. 20 annees de sa vie. 20 ans de la mienne...
Pour son dernier Us Open, il atteint un petit 3ème tour et puis s'en va. Il va falloir se faire à l'idée que c'était le dernier. Dernière poignée de main. Vingt ans que je le suis tournoi après tournoi. Je sens déjà qu'il va me manquer: ses coups de génie tellement improbables, le voir revenir de nulle part dans un match très mal engagé, organiser le ballet de ramasseurs de balles, secouer sa tête après une grosse faute comme un petit chien en peluche installé sur la plage arrière d'une voiture. Et puis, le voir effectuer son rituel d'après-match pour saluer et envoyer ses baisers aux quatre côtés du court...
Après sa défaite contre B.Becker (Benjamin de son prénom...) Andre salua la foule comme à son habitude. Puis, il retourna sur sa chaise et éclata en sanglots. Bouleversé et d'une voix tremblante, il s'adressa une dernière fois au public : "Au cours de ces 21 annés, je vous ai trouvés et vous m'avez tiré vers le haut que ce soit sur un court ou dans la vie. Vous m'avez aidé à atteindre mes rêves. Je me souviendrai de vous toute ma vie..."
Alors, j'ai écrasé une larme.
Moi aussi je me souviendrai de toi Andre...
Non, en fait... j'ai pleuré à grandes eaux.



Adieux sur le Center Court de Wimbledon
(Juillet 2006)

0 commentaires: