fatal basic mortel instinct

Episode XZIIVI

De retour de Paris-Plage et brûlées au 0,71ème degré, Tatora et Catherine décident de passer par le Raidd: "juste pour un coup... à boire... !!" (c'est idiot, mais ça les fait rire).
"Il fait drôlement chaud" se disent-elles. Toutes deux savent bien que le réchauffement de la planète est responsable de ces températures follement caniculaires. Les gouttes perlent sur le blanc visage de Catherine et le Raidd est encore loin (nldr: 30 mètres). Alors que Tato aperçoit un quarantenaire tunisien chauve et bedonnant passer sur l'autre trottoir, Cath plonge sa main dans le panier de son amie et lui chaparde discrètement son dernier clitoclean. Mais Tatora se rend compte aussitôt du larcin dont elle est victime "à son insu" entre guillements et ne supporte guère cette impardonnable trahison: "Tu as bafoué notre amitié et tu n'es qu'une sale petite voleuse diaphane éhontée !" Vexée, Catherine ne supporte l'injure et se justifie: "Peut-être, mais c'était méga urgentissime et tu n'es qu'une pauv' poufiasse mal satisfaite sexuellement parlant". Malgré la chaleur accablante, un silence glacial s'installe... "Il n'y a que la vérité qui blesse" se dit Tatora en elle-même dans sa tête. Et là, c'est le drame...
Tato vit très mal ce terrible affront, et, plus tigresse que jamais, se laisse aller à la plus soudaine
des violences pour tenter, peut-être, d'échapper à sa condition....


1 commentaires:

Anonyme | 12/08/2006 14:18

J'exige des "copyrights" sur ce blog alimenté à 80% par des extraits de ma vie trépidante. Sinon, je porte plainte pour atteinte à ma vie privée...

Anonynement, Tatora!